La passeggiata, l’irrésistible promenade à l’italienne


Promenade de fin de journée à Florence, sur les bords de l'Arno


Bien plus qu’une simple promenade, c’est une tradition qui résume à elle seule les fondamentaux de la Dolce Vita

Les Italiens profitent de ce moment pour rencontrer leurs voisins ou leurs amis, s’arrêtent pour discuter, s’assoient pour regarder passer les gens et les commenter ou pour manger une glace.

La passeggiata se fait généralement dans une rue piétonne ou sur une place si vous êtes en ville, mais aussi le long d’un bord de mer.


Promenade sur le Ponte Vecchio à Florence


Cette promenade sert à relier chaque habitant au reste de son petit monde, en somme une façon d’entrer en contact avec le collectif et de redire à quel point on en fait partie.

Elle a aussi et sans aucun doute pour fonction de réguler les tensions sociales, particulièrement dans le sud de l’Italie et en Sicile. Ainsi la marche met tout le monde sur un pied d’égalité, c’est le cas de le dire.


La passeggiata en famille


Chacun se connaît et se reconnaît sur un parcours immuable depuis des lustres suivant un rite déambulatoire, indolente circonvolution autour d’une place, lent aller-retour sur une artère principale ou le long de la mer…


Comme dans la commedia dell’arte, toutes générations et catégories sociales confondues sont là ensemble, avec cette gaieté primesautière qui fit dire un jour à Cocteau que «les Italiens sont des Français de bonne humeur».


La passeggiata ou l’éloge de la lenteur


Et malheur à qui en profite pour régler ses comptes avec un voisin ! Cette performance quasi théâtrale implique de fait de se présenter sous son meilleur jour.



La passeggiata entre filles


La fameuse sprezzatura italienne serait d’ailleurs un pur avatar de la passeggiata, laquelle servit longtemps de marché aux célibataires.


Dans la bouche de tous les élégants, le mot « sprezzatura » est aussi insaisissable qu’énigmatique. Il a trait à cette nonchalance napolitaine maîtrisée, à ces Italiens qui sont capables de porter des mocassins sans chaussettes ou une chemise à moitié boutonnée en plein été, tout simplement parce qu’il fait chaud.


La sprezzatura est le Graal des hommes qui prennent soin de leur tenue. Elle consiste à avoir l’air négligé.

Attention le terme « avoir l’air » a toute son importance. Il s’agit de contourner volontairement quelques un des codes de l’élégance afin d’éviter d’avoir une tenue trop parfaite, ce qui ferait artificiel. Vous l’aurez compris, avec la sprezzatura nous sommes aux antipodes du style britannique.


Promenade à Portofino


En somme la passeggiata est bel et bien un art, celui de voir et d’être vu (vedere e farsi vedere).


Selon moi, cette flânerie toute méridionale est aussi l’expression d’un refus, celui d’une planète où tout va trop vite… Un pied de nez très sudiste, une locomotion « piano piano » ressemblant à une ronde sans but, magnifique éloge de la lenteur


Ainsi des familles entières sortent dans les rues, pas gênées le moins du monde par les écarts d’âge. Les plus vieux retrouvent leurs amis de toujours comme s’ils ne les avaient pas vus depuis des années. Les jeunes quant à eux se regroupent entre eux, discutent et profitent de ce moment de liberté.

Cette habitude est restée très importante dans les régions du Sud de l’Italie, en Sicile et en Sardaigne. À l’origine, le but était de présenter au village les jeunes hommes et les jeunes femmes à marier. Aujourd’hui encore, on vient donc faire la passeggiata pour se montrer et parler de soi aussi. Alors sans vouloir être caricatural, je dirais que l’on se fait beau et l’on cire ses chaussures…


À Rome, à Naples ou à Bologne, sur les côtes siciliennes et dans les villages de Calabre, les italiens sortent de chez eux vers 18 :00 pour faire ce petit tour de quartier avant de passer à table.


⚜A Florence


⛵Sur le Ponte Vecchio et les quais le long de l'Arno


Le soleil se couche sur le fleuve L'Arno


Statues le long de l'Arno


Soleil couchant depuis le Ponte Vecchio


Il est un moment magique, lorsque le soleil se couche dans l’alignement du fleuve Arno. Alors, à l’image des peintres de la Renaissance, le soleil couchant se meut en artiste de génie qui fait du ciel un spectacle merveilleux, une palette de nuances roses, orangées et rouges parfois striées de blancs nuages qui s’étirent au loin…


Les conditions sont alors réunies pour accomplir la passeggiata sur le Ponte Vecchio dont les façades colorées prennent leurs teintes les plus douces.

Moment magique idéal pour prendre une photo et faire un selfie.




Vous pourrez ensuite continuer votre promenade en descendant les quais de l’Arno, par exemple jusqu’à l’un des bars situés là pour manger une part de pizza ou pour prendre un verre et faire l’aperitivo, la Dolce Vita quoi…


A Sant’Ambrogio

La Piazza dei Ciompi



L'église Santa Croce à la tombée de la nuit


Deux lieux de promenade sont à faire dans ce quartier situé à proximité de l’église Santa Croce et qui est encore habité par de vrais Florentins.



Le premier a été créé il y a peu sur la très jolie place où se trouve le marché couvert Sant’Ambrogio, qui lui aussi vaut le détour. Il s’agit là d’un petit marché de brocanteurs à ciel ouvert. N’hésitez pas à échanger un petit mot avec eux, d’autant que certains parlent français, les italiens adorant qu’on leur pose des questions et qu’on s’intéresse à eux. C’est aussi une manière de valoriser leur travail et de gonfler leur égo en valorisant leur savoir-faire.

Pour la petite histoire, je vous invite à négocier les prix et surtout à proposer un paiement en espèces, certains propriétaires de ces boutiques vous proposeront même 2 tarifs « officiels » suivant le mode de paiement choisi, carte bancaire ou espèces…


Vue sur le Duomo depuis la Piazza dei Ciompi


Le second se situe sur la très jolie Piazza dei Ciompi où se côtoient plusieurs antiquaires.

Mon préféré parmi ces antiquaires, tant pour les meubles et objets proposés que pour le savoir-faire de son propriétaire, est la boutique Il Buttero in Firenze de mon ami Stefano Biagi.


Stefano est loin de l’image austère des antiquaires comme nous les connaissons et dont il vous faut sonner à la porte des « boutiques musée » pour pouvoir y entrer, lorsqu’elles sont ouvertes.

Stefano vous accueille dans sa boutique atelier et prendra le temps de vous présenter ses meubles qu’il restaure lui-même avec soin et passion.

Il connait tout le monde à Florence et vous parlera comme personne de Michelangelo.


Michelangelo jeune sculptant un faune, Maison Buonarroti


Façade de la Casa Buonarroti


A noter que l’ancienne maison-musée de Michel-Ange, la Casa Buonarroti, dont j’ai déjà dédié un post se situe à seulement quelques mètres de la boutique…


Expert dans son domaine et particulièrement sur les meubles et objets datant de la Renaissance, il n’est pas qu’un antiquaire « revendeur » mais surtout un artisan d’art qui rénove et fait revivre les patines des produits uniques qu’il propose.

Ses meubles sont exceptionnels et les prix bien moins élevés que chez ses confrères florentins.


Boutique, Piazza dei Ciompi


Sa clientèle internationale se transmet son adresse de bouche à oreille de New-York à West Palm Beach en passant par Genève ou Paris.

Stefano est présent chaque année au plus grand salon d’antiquaires de Parme, La Fiera di Parma, où là encore ses clients se déplacent de tous pays pour lui acheter ses meubles et objets.

Chez lui vous êtes entre de bonnes mains, allez-y de ma part c’est un ami…


Piazza dei Ciompi, 22. Tél : + 39 335 543 2142.

Ilbuttero1961@gmail.com



A Florence, mais aussi pourquoi pas…


La Promenade à Viareggio le long des boutiques et bars devant les plages


A Viareggio, station balnéaire au nord de la toscane



La Promenade, située en ville et en front de mer entre la rue principale où passent les voitures et les plages, est l’un des endroits les plus évocateurs de la passeggiata de toute cette partie de la côte italienne.


Boutique sur la Promenade


La boutique de vêtements homme Gutteridge


La boutique Rolex


Elle est parsemée de bâtiments Art nouveau, de magasins et de boutiques de luxe pour faire du shopping ou du lèche vitrine, de restaurants, de cafés et bien sûr de gelaterie


La Promenade


En fait, pour les gens du coin, ce front de mer est désormais connu sous le nom de Promenade.

Longue de 2,2 kms, elle est l’un des plus grands boulevards piétonniers non seulement de la région mais de toute l’Italie…


Le Grand Hôtel Royal


D’un côté se trouve donc les plages et de l’autre l’artère principale et ses nombreux hôtels dont les étages bénéficient de la vue sur la mer, le plus emblématique étant sans conteste Le Grand Hôtel Royal.


Vue depuis Le Grand Hôtel Royal


La Promenade de Viareggio est donc l’endroit idéal pour faire la passeggiata en profitant de l’air marin et de la fraîcheur du soir en été, mais aussi du soleil même pendant les mois d’hiver.


Je vous conseille également, et même s’il ne s’agit pas de marche, la piste cyclable qui longe le boulevard piétonnier. L’emprunter tôt le matin est aussi une expérience que je vous recommande. C’est parfait pour ceux d’entre vous qui ont de jeunes enfants et des poussettes en remorque et les nombreux bancs présents vous permettront de faire quelques pauses.


🧡A Lucca

Statue du grand compositeur Giacomo Puccini, natif de Lucca



Couloir d'accès au centre historique dans les murailles


La ville de Lucca est entourée de murailles et offre en son sein un parcours de balade idéal pour flâner.

Le centre historique est magnifique et se visite à pieds et de place en place.


Le Duomo, Cattedrale di San Martino


Vous ne pourrez manquer sa Cathédrale Duomo présentant des façades de marbre blanc et de couleurs finement sculptées et marquetées.


La façade de la cathédrale


Pour la petite histoire, La cathédrale de Lucca (Lucques en français) comporte un des plus petits labyrinthes d'église. Il est gravé sur l’un des piliers du portique de la façade et mesure environ 50 cm de large. Ainsi les fidèles suivaient le parcours du doigt, l’on peut donc dire qu’il s’agit là du 1er labyrinthe digital


A droite du labyrinthe une inscription latine (un peu longue surtout si vous ne savez lire le latin…) indique « Hic quem Creticus edit Daedalus est laberinthus de quo nullus vadere quivit qui fuit intus ni Theseus gratis Ariane stamine jutus », ce que l’on peut traduire par « Ceci est un labyrinthe que bâtit Dédale le Crétois, duquel personne, y ayant pénétré, ne put sortir sauf Thésée, grâce au fil d'Ariane »…


La Piazza dell'Anfiteatro


🍸La Place de l’Amphithéâtre Piazza dell’Anfiteatro offre une halte idéale, pour prendre un verre ou boire un café par exemple.


Il s’agit d’une petite place située au nord de la cité et toujours à l’intérieur des murailles.

Elle est très étonnante car en forme d'ellipse car l'ancien amphithéâtre romain à été détruit et maintenant c'est devenue une place piétonne. Rare sont les places en forme d'ellipse. Les bâtiments qui entouraient l'amphithéâtre sont restés.


C'est donc une très jolie place avec autour, des maisons avec trois étages seulement. Il y a cinquante ans cette place servait encore de marché aux légumes, donc elle était plus rustique. Maintenant il n'y a plus que des restaurants et des terrasses pour touristes.

Il y a de bons restaurants néanmoins, un peu plus chère qu'ailleurs. Cette place reste calme et sereine.


⚓A Venise


Le quai des Zaterre exposé plein sud et situé dans le quartier du Dorsoduro est le lieu idéal pour faire la passeggiata, face à l’île de la giudecca, tout le long du canal du même nom.



Sur les quais des Zaterre en fin de journée


Cette promenade longue d’environ 2 kilomètres jusqu’à la punta della dogana est privilégiée des vénitiens à la tombée du jour car les rayons du soleil sur les bâtiments de la Giudecca vous offre un spectacle magnifique, parfait pour faire quelques photos ou tout simplement boire un verre dans un de ces petits établissements charmants installés ici.

Sur ce quai tel une large artère piétonne, vous pourrez faire une belle passeggiata et vous fondre avec les vénitiens qui viennent et reviennent, en couple, en famille, entre amis, par grappes de jeunes filles apprêtées ou de garçons rigolards, bras dessus, bras dessous.

Ici, un groupe d’anciens, bien habillés, parfumés, sourires en bandoulière et cannes à la main, s’arrêtent pour bavarder. Là, des jeunes femmes poussent des landaus en se racontent leur journée.


Ainsi et chaque jour, de la Vénétie à la Sicile, du Latium à la Toscane ou aux Pouilles, c’est le même spectacle au même moment, le rite immuable de la passeggiata