Le Palazzo Vecchio et ses secrets


En 1299 Florence décide de construire un palais pour montrer sa puissance et garantir une plus grande sécurité aux magistrats de la ville. Il portait à l’époque le nom de Palazzo della Signoria Palais de la Seigneurie et était alors le siège du gouvernement de la République Florentine.

Le Palazzo Vecchio est chargé d’histoire et intimement lié au destin des Medici Médicis.



Sa tour de 94 mètres de hauteur servira de prison à Cosimo de Medici Cosme l’ancien en 1433. Egalement sur sa façade seront pendus le 26 avril 1478 tous les protagonistes de la Conjuration des Pazzi, le complot fomenté par la famille Pazzi rivale des Médicis, qui se solda par un échec et la mort de Giuliano de Medici Julien de Médicis. Puis c’est au 16° siècle que Cosme 1er de Medici, Grand Duc de Toscane, fit restructurer et décorer le palais pour en faire son lieu de résidence.

Il prit ensuite le nom de Palazzo Vecchio lorsque Cosimo 1er de Medici décida de transférer sa résidence au Palais Pitti, de l’autre côté de l’Arno, L’Oltrarno.

Situé sur la Piazza della Signoria Place de la Seigneurie, la plus grande de la ville, le Palazzo Vecchio accueille désormais la Mairie de Florence.



Mais sachez qu’au-delà de l’attrait historique et de ses splendides salles ouvertes aux visiteurs, telle que la « salle des cinq-cents » au plafond à la vénitienne constitué d’une marqueterie de peintures de chevalet réalisées par Vasari, le Palazzo Vecchio renferme bien des secrets à découvrir…

Scrutez attentivement la façade, sur une pierre il semble qu’un profil d’homme ait été sculpté, la légende voulant que Michel-Ange Michelangelo en soit l’auteur. Je vous laisse chercher où elle se trouve…

Egalement des passages secrets ont été construits par les Medici pour échapper à leurs ennemis ou pour cacher et entreposer des objets de valeurs. Ainsi dans l’extraordinaire Salle des Cartes Géographiques figure la carte de l’Arménie.



Derrière elle se trouve en fait une entrée menant à la loge de la Duchesse Bianca Cappello, seconde épouse du Duc François 1er de Medici qui mourut empoisonnée à l’arsenic seulement quelques heures après son époux. Parmi les endroits secrets du palais se trouve également le Studiolo de François 1er, le cabinet de travail qu’il s’était réservé dans les appartements du Palazzo Vecchio. Cette pièce, qui communique avec la salle des Cinq-Cents, est entièrement couverte de boiseries décorées de peintures. En ouvrant l’un des panneaux l’on peut accéder à une porte donnant sur deux autres chambres secrètes dites « du trésor ». Le grand Duc de Toscane s’y isolait pour ses recherches alchimiques et scientifiques.


A noter qu'un événement inédit va avoir lieu au Palazzo Vecchio pour la première fois, la restauration de la salle des cartes géographiques et du globe grâce au don des Amis de Florence.

Les travaux de cette salle du musée du Palazzo Vecchio commenceront au printemps 2021, afin qu'elle retrouve son ancienne splendeur grâce à une restauration de 500 000 euros qui comprend la récupération et la mise en valeur du mobilier, des systèmes, des cartes géographiques et de l'immense globe qui domine le centre de la salle.

Le globe et les cartes géographiques, à l'exception de certaines interventions de maintenance datant des années 1950, n'avaient jamais été restaurés avec des techniques modernes.

La Salle des Cartes Géographiques, située au troisième étage presque à la fin du parcours de l'exposition, est l'une des salles les plus visitées du musée du Palazzo Vecchio et est par conséquent soumise à une usure considérable. En particulier, tant le sol déconnecté que les systèmes d'éclairage et technologiques qui sont maintenant inadéquats pour l'itinéraire du musée et pour la mise en valeur des cartes et des 13 armoires murales artistiques qui les contiennent nécessitent une restauration urgente.

Les cartes, 53 peintures à l'huile sur bois, qui offrent une représentation détaillée des terres et des mers connues à l'époque de Cosme Ier, agrémentées d'une myriade d'inscriptions dorées, de parchemins raffinés, de prouesses des Médicis et de créatures fantastiques, seront détachées et restaurées dans la pièce attenante qui il a déjà accueilli la restauration du putto qui orne la Terrasse de Junon au troisième étage du musée, récupéré il y a encore un an grâce aux Amis de Florence. Le globe, en revanche, est trop grand pour se changer

(il a une circonférence de plus de deux mètres), et sera déplacé à l'intérieur de son siège au fur et à mesure de l'avancement des travaux. Les visiteurs qui seront à l'intérieur du musée pendant les chantiers pourront «jeter un coup d'œil» entre les échafaudages comme cela s'est déjà produit avec la restauration de la salle des éléments il y a quelques années...

Savez-vous pourquoi l’imposante tour se trouve décalée et non au centre de la façade ?

Et bien car elle a été construite en englobant une maison-tour préexistante, comme il en existait à partir du 10° siècle. En 1200 l’on ne dénombrait pas moins de 167 tours médiévales dans la cité de Florence. Un vrai petit New-York !!


On dit également que le Palazzo Vecchio a été érigé sur les restes d’un théâtre antique romain ainsi que sur les ruines de deux palais dont le Palazzo dei Fanti.

Enfin, moins mystique et plus contemporain, vous trouverez sur le côté gauche du Palazzo Vecchio une étrange fontaine publique. En effet, encastrés dans le mur du palais, deux robinets vous donnent la possibilité de boire ou d’utiliser gratuitement de l’eau. Jusque là rien de particulier, sauf que du robinet droit coule une eau bien réfrigérée et du gauche une eau… gazeuse. C’est comme au restaurant mais gratuitement : Acqua minerale o gassata ?

Piazza della Signoria, 50122 Firenze. Tél : +39 055 276 8325